Association pour le Patrimoine et l'Histoire de l'Industrie en Dauphiné

Nous étions 24 personnes inscrites pour cette visite très intéressante guidée par une jeune femme au discours claire et audible.

Le nouveau Musée est resplendissant avec un aménagement paysagé extérieur hors du commun ; nous avons découvert ce nouvel univers muséographique, créé au cœur même de l’ancien site de production de Voiron. Ce lieu s’inscrit dans le projet Grand Avenir initié par la nouvelle distillerie d’Aiguenoire. Au cœur de ce parcours authentique se croisent la nature et l’univers des plantes, une découverte du passé industriel, une plongée dans la cave de 164 mètres de long avec ses 90 foudres, et la rencontre avec l’histoire exceptionnelle de la liqueur.

 

L’histoire chaotique des Chartreux en quelques dates :

  • En 1605 les moines de la Chartreuse de Vauvert à Paris reçoivent du Duc d’Estrées un mystérieux manuscrit avec la formule d’un « Elixir de longue vie »
  • En 1737, le grimoire est confié au frère apothicaire Jérome Maubec de la Grande Chartreuse,
  • En 1764, le monastère de la Grande Chartreuse produit l’élixir dans sa pharmacie et commence à en faire le commerce,
  • Il faut attendre 1840 pour que la chartreuse verte soit élaborée à partir de la recette originale,
  • En 1793, lors de la révolution les moines sont dispersés et la distillation s’interrompt,
  • Vers 1800 Pierre Liotard, pharmacien, récupère le manuscrit,
  • 5 ans plus tard, suite à son décès, les moines rachètent à sa veuve le précieux manuscrit pour un montant de 3000 francs,
  • En 1816, la production de liqueur va se redévelopper,
  • En 1840, commercialisation de la liqueur pour la 1ere fois,
  • En 1860, la distillerie est bâtie à la Fouvoirie près de St Laurent du Pont pour la production de la chartreuse verte et jaune,
  • En 1903, les moines sont de nouveau expulsés de France et installent leur distillerie à Tarragone en Espagne,
  • En 1921, ils sont de retour en France et s’installent à Marseille,
  • En 1932, les moines se réinstallent à la Fourvoirie,
  • En 1935, un glissement de terrain détruit le site et les moines transfèrent leur distillerie à Voiron,
  • La fabrication de la liqueur restera sur ce site jusqu’en 2017 pour ensuite être transférée à Entre-deux-Guiers.

 

Dans le parc du Musée de la Chartreuse (photo F. Fournier)
Sculpture dans le parc du musée de la Chartreuse (photo F. Fournier)